Contact us now
+1-888-846-1732

Elishams, l’Inde où je vis : Le Ramcharitmanas

Écrit en 1574 par Saint Tulsidas, dans un dialecte proche du hindi, le Ramcharitmaanas met le Ramayana, œuvre sanscrite de Valmiki, à la portée d’un vaste public, traversant toutes les castes de l’Inde, et touchant jusqu’aux illettrés. Le mot Ramayana, est couramment employé pour désigner l’oeuvre de Tulsidas, ou encore l’abréviation « Maanas ». Ce sont les mots retenus sur ce site.

Vénération du Livre
Une grand-mère emmène son petit-fils au temple, elle dirige sa main pour déposer un billet de 10 roupies sur le Maanas. Photo Nawapath 2003, Temple de Bhola.

Pour des millions d’hommes, de femmes et d’enfants en Inde, le Ramayana n’est pas qu’une légende. Il contient plus de vérité et de sens que les évènements de leur propre vie. De même que la plante grandit sous l’influence de la lumière du soleil, le peuple de l’Inde grandit en force mentale et culturelle en absorbant la merveilleuse influence du Ramayana [1]

Le Ramcharitmanas est un objet de vénération, il est chanté en diverses occasions tout au long de l’année (cf Nawapath et Akandhpath). Durant le Ramlila de Ramnagar, il est chanté dans son intégralité.

Le Maanas se compose de sept « kand » ou « livres » dans lesquels se répartissent plus de dix mille vers. Les « slokas », couplets en sanscrit, ouvrent chacun des sept livres. Les « chopaï » ou « quatrains, et les « doha » ou distiques, composent le corps principal du texte dans une alternance régulière de quatre chopaï ou plus, suivis d’un doha. Chaque doha est numéroté. Le Balkand, l’un des Livres les plus longs, en compte 361, environ 3 700 vers.

Ram remet ses sandales à son frère Bharat afin qu’il les installe sur le trône à Ayodhya

1 – Le Baalkand, ou « Livre de l’Enfance » est le plus long. Il raconte différents épisodes mêlant Brahmâ,Vishnu, Shiva, des rois ou des sages, retraçant les évènements précédant la septième descente de Vishnu sur la Terre sous la forme de quatre princes – Ram Ji est l’aîné – venus sauver la Terre de la destruction : Ravan, roi des démons, menace d’extermination tous les dieux oeuvrant pour le maintien de l’univers . Le livre se termine par le mariage de Ram et Sita, et des trois princes.

2 – L’Ayodhya kand, ou « Livre d’Ayodhya » marque le départ de Ram en exil : le roi Dassarath, son père, a accordé deux voeux à la reine Kaikeyi. Elle demande l’exil de Ram et l’installation de son propre fils – Bharat – sur le trône. Bharat, par fidélité pour son frère refuse de prendre la souveraineté, et de devenir roi à la place de Ram. Il part à sa recherche dans la forêt de Chitrakut, essaie de le convaincre de rentrer à Ayodhya, mais en vain. Bharat part vivre à Nandigram en ascète.

Sita aperçoit la biche extraordinaire. Elle implore Ram de la capturer. Dans la bulle, on voit Ravan déguisé en brahmane tentant de séduire Sita

3 – L’Aranya kand, ou « livre de la forêt », contient les entretiens de Ram avec différents sages. Ravan, par le leurre d’une biche dorée, éloigne Ram de sa retraite à Panchavati et enlève Sita. Ram, désespéré, part à sa recherche. Sabari, une vieille femme de basse caste, prodige des conseils au Seigneur

Rencontre de Ram avec Hanuman

4 – Le Kishkind kand, ou « Livre de Kishkinda », est le plus court des sept. Il conte la rencontre de Ram avec Hanuman Ji, ministre de Sugriv, et l’alliance conclue avec ce dernier : Ram aide Sugriv à retrouver son royaume usurpé par son frère Bali, et Sugriv aide Ram dans sa recherche de Sita. À la fin, Hanuman part vers le Sud avec une petite armée tenter de localiser la fidèle compagne de Ram .

5 – Le Sundar kand, ou « Livre de la Beauté », est à peine un peu plus long que le précédent. Hanuman retrouve Sita à Lanka, la console, lui promettant un délivrance rapide. Il sème le désordredans la capitale des démons avant de retourner porter la bonne nouvelle : Sita est retrouvée !

6 – Le Lanka kand, ou « Livre de Lanka », commence avec la construction du pont sur l’Océan, le passage des armées vers Lanka, continue avec la bataille contre les démons. Il se termine avec la délivrance de Sita et le retour à Ayodhya.

7 – L’Uttar kand, ou « Livre des Réponses », s’ouvre par le couronnement de Ram, et l’établissement d’un âge d’or : le Ramraj, règne de Ram. Il se compose essentiellement des dialogues entretenus ente le héros et différents sages, chacun racontant son histoire-enseignement.

Voir les articles reliés, colonne de gauche, pour faire connaissance avec les protagonistes principaux de l’épopée.

Chalotte Vaudeville a publié des extraits en Français du Ramcaritmaanas, voir l’intégral de son livre en ligne

[1] « To millions of men, women and children in India, the Ramayana is not a mere tale. It has more truth and meaning than the events in one’s own life. Just as plants grow under the influence of sun light, the people of India grow in mental strenght and culture by absorbing the glowing inspiration of the Ramayana. » Ramayana, C. Rajagopalachari. Ma traduction. (click sur le [chiffre de la note] pour revenir au texte

| Accueil | Plan | Haut de la page | Texte suivant |Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *