Contact us now
+1-888-846-1732

Catégorie : Non classé

Elishams, l’Inde où je vis : Ramram le batelier

2 photos, Le temps a changé. Il fait gris, pluvieux. Allongée sur le chauki, je travaille à préparer films, photos, articles pour le site. Près de la fenêtre dans laquelle s’encadre le fleuve, le vent est une douce caresse. Il faudrait que j’aille à Bénares et connecte mon ibook afin de mettre tout ça en ligne, mais je n’ai pas l’énergie. Gros coup de fatigue, plus un rhume… C’est quand même un drôle de pari, cette (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Rapport de soutenance

L’Orient en Occident, These soutenue en 1994, Sommaire Interventions de Messieurs Patrick Boumard René Lourau René Barbier 1. La question de l’enjeu (…) 2. Les limites de l’implication 3. La question de la non-perti Conclusion E.Marx Rapport de soutenance Cliquer sur l’icône pour un PDF imprimable Elisabeth Marx a présenté ce jour, vendredi 8 avril 1994, une thèse de doctorat en Sciences (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Ravan

Roi des démons…, Roi des démons, protagoniste de Ram, la terrible créature a dix têtes, vingt bras, un rire faisant trembler la création. Ravan est d’une noble lignée, c’est un Brahmane instruit dans les Écritures. Il pratique des austérités, fait des sacrifices pour obtenir les faveurs des Dieux. Il détient la Brahmastr : seul celui qui a une foi parfaite peut utiliser cette arme, la plus puissante de la création. (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sacré kitch

Gigantesquement kitch…, Le chariot d’Arjuna se découpe sur le ciel si particulier des temps de moussons… Shiva boit le poison qui lui a valu le nom de

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sadhu Jain

Différences entre les Digambara et les Svetambara, Règles de conduites spécifiques aux sadhu jain Outre ce qui est prescrit à tout Jain, les ascètes de cette branche ont des prescriptions particulières : Ne jamais manger ou boire avant et après le coucher du soleil. Ils ne cuisent pas leur propre nourriture, se satisfont de ce qui leur est donné en aumône, donc n’a pas été préparé à leur intention. Marcher pieds-nus. Après avoir reçu (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sadhu ; sanyasin

Les ascètes de l’Inde…, साधु Différents termes sont utilisés pour désigner les ascètes : muni : sage sannyasi, ou sannyas : renonçant viragi, ou virag : celui qui n’a pas de désir tapasi : celui qui pratique l’ascèse mahatma : grande âme sant : saint tyagi : celui qui s’abandonne (à dieu) sadhu : virtueux, pieux baba : terme affectif et beaucoup d’autres encore… Le même Ram prashad dans son (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sakraori

Rencontre singulière avec le passé de Déonath, Depuis mon arrivée, Déonath insistait pour que je l’accompagne visiter son ex-femme, au village de Sakraori, sur la route d’Araurha. Au fil des jours, de questions en questions, je fini par apprendre qu’il ne l’a pas revue depuis qu’il est parti, quelques 25 ans plus tôt, un beau matin, sans même lui dire au revoir… Il était venu rejoindre celle que j’appelle Mamie, une histoire d’amour. Indou, leur (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Samdhya

Moment de transition, de passage, du jour à la nuit, de l’enfance à l’adolescence…, 1 – Terme de grammaire. Point de contact ou de transition, relatif à la combinaison euphonique du sanscrit. Procédé permettant de former de nouveaux mots en unissant des unités séparées, qui acquièrent ainsi un sens nouveau (samdhi). C’est ce qui donne au sanscrit des possibilités d’expressions à l’infini. 2 – Moments de transition : entre le jour et la nuit, la nuit et le jour, l’enfant et l’adulte… (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sangam

Rencontre, réunion, fusion, et plus précisément la confluence de deux ou plus rivières sacrées…, Sangam signifie rencontre, réunion, fusion. Le mot désigne, entre autres, la confluence de plusieurs rivières sacrées. La Sangam la plus vénérée se trouve près de la ville d’Allahabad, à Prayag : Ganges, Yamuna et Sarasvati se rejoignent pour ne former plus qu’un seule fleuve. La Sarasvati a une existence controversée, elle serait souterraine selon certains, mythique selon d’autres. La lecture (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sarasvati

Parèdre de Brahmâ, déesse de l’éloquence, des musiciens, des poètes…, 1 – Sortie du front de Brahmâ, Sarasvati est le pouvoir créatif du Dieu. Mère des Védas, elle dispense l’intelligence cosmique nécessaire à la création du monde. Originellement « Déesse rivière », elle est associée à tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique. Habillée d’un sari blanc, tenant dans une de ses quatre mains un lotus blanc, assise sur un cygne blanc, elle personnifie la connaissance (…)

Lire la suite