Contact us now
+1-888-846-1732

Archives du mois : janvier 2018

Elishams, l’Inde où je vis : Ram Ji

Héros du Ramayana, archétype de l’homme parfait, Vishnu, dans sa septième descente sur la Terre, prend la forme de quatre princes (les quatre Véda), descendance du roi Dassarath et de ses trois femmes. Sous prétexte de délivrer la Terre des méfaits du démon Ravan, il montre aux hommes le chemin vers la perfection. Ram, fils de la reine Kossalia, est l’aîné des quatre princes. Il est toujours associé à Sita, sa femme, incarnation de Lakshmi, (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Raks bhandan

Fête des soeurs et frères, date 2007, Prochaine : 28 Aout 2007 Offrande à Shiva Aujourd’hui la lune est pleine, c’est le dernier jour de Shravan, le mois consacré à Shiva. Je me lève à six heures, me baigne dans le Gange, et accompagne Indou accomplir des Puja dans tous les temples du quartier, appareil de photo en main. À six heures trente, je m’apprête à partir assister à la dernière session de (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Qui est eli

, Ce que j’étais ? Un bébé insupportable ! Ce que je suis, ce 27 février 2005 ? Comment mieux le montrer qu’en parlant de ceux qui ont guidé ma route chaotique ? René Barbier, René Lourau au centre. Soutenance de thèse, avril 1994 René Lourau, mon ami et Directeur de Recherche à l’université, m’a appris à poser mon regard sur la ligne liminale de l’être. Là, dans un équilibre précaire, à la fois dans le (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sept rishis (Saptarishis)

Les sept grands sages…, Les sept grands sages immortels formant la configuration de ce que nous appelons la constellation de la Grande Ours : Atri, Bharadvaj, Gautam, Kasyapa, Pulastya, Vasisth muni et Vishwamitr.

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sarasvati

Parèdre de Brahmâ, déesse de l’éloquence, des musiciens, des poètes…, 1 – Sortie du front de Brahmâ, Sarasvati est le pouvoir créatif du Dieu. Mère des Védas, elle dispense l’intelligence cosmique nécessaire à la création du monde. Originellement « Déesse rivière », elle est associée à tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique. Habillée d’un sari blanc, tenant dans une de ses quatre mains un lotus blanc, assise sur un cygne blanc, elle personnifie la connaissance (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sangam

Rencontre, réunion, fusion, et plus précisément la confluence de deux ou plus rivières sacrées…, Sangam signifie rencontre, réunion, fusion. Le mot désigne, entre autres, la confluence de plusieurs rivières sacrées. La Sangam la plus vénérée se trouve près de la ville d’Allahabad, à Prayag : Ganges, Yamuna et Sarasvati se rejoignent pour ne former plus qu’un seule fleuve. La Sarasvati a une existence controversée, elle serait souterraine selon certains, mythique selon d’autres. La lecture (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Samdhya

Moment de transition, de passage, du jour à la nuit, de l’enfance à l’adolescence…, 1 – Terme de grammaire. Point de contact ou de transition, relatif à la combinaison euphonique du sanscrit. Procédé permettant de former de nouveaux mots en unissant des unités séparées, qui acquièrent ainsi un sens nouveau (samdhi). C’est ce qui donne au sanscrit des possibilités d’expressions à l’infini. 2 – Moments de transition : entre le jour et la nuit, la nuit et le jour, l’enfant et l’adulte… (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sakraori

Rencontre singulière avec le passé de Déonath, Depuis mon arrivée, Déonath insistait pour que je l’accompagne visiter son ex-femme, au village de Sakraori, sur la route d’Araurha. Au fil des jours, de questions en questions, je fini par apprendre qu’il ne l’a pas revue depuis qu’il est parti, quelques 25 ans plus tôt, un beau matin, sans même lui dire au revoir… Il était venu rejoindre celle que j’appelle Mamie, une histoire d’amour. Indou, leur (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sadhu ; sanyasin

Les ascètes de l’Inde…, साधु Différents termes sont utilisés pour désigner les ascètes : muni : sage sannyasi, ou sannyas : renonçant viragi, ou virag : celui qui n’a pas de désir tapasi : celui qui pratique l’ascèse mahatma : grande âme sant : saint tyagi : celui qui s’abandonne (à dieu) sadhu : virtueux, pieux baba : terme affectif et beaucoup d’autres encore… Le même Ram prashad dans son (…)

Lire la suite

Elishams, l’Inde où je vis : Sadhu Jain

Différences entre les Digambara et les Svetambara, Règles de conduites spécifiques aux sadhu jain Outre ce qui est prescrit à tout Jain, les ascètes de cette branche ont des prescriptions particulières : Ne jamais manger ou boire avant et après le coucher du soleil. Ils ne cuisent pas leur propre nourriture, se satisfont de ce qui leur est donné en aumône, donc n’a pas été préparé à leur intention. Marcher pieds-nus. Après avoir reçu (…)

Lire la suite